Les Dirigeants

SQY Therapeutics

Depuis 20 ans engagés dans la vie associative, deux parents d’enfants malades, fondateurs de deux associations partenaires de lutte contre la myopathie de Duchenne (Association Monégasque contre les Myopathies et Duchenne Parent Project France), ont décidé d’être acteurs dans le développement de la recherche d’un traitement pour la myopathie de Duchenne. D’abord en sélectionnant, impulsant et finançant des travaux de recherches à visée thérapeutique puis en pariant sur une nouvelle génération de médicaments avec une technologiele saut d’exon, et une chimie spécifique, les tricyclo-DNA.

En 2012, entourés de scientifiques, ils financent la création de Synthena pour mettre au point une plateforme technologique dédiée à la fabrication d’antisens spécifiques : les tricyclo-DNA. Et SQY Therapeutics en 2015 pour tester et évaluer les molécules produites par Synthena.

Logo sqy ombre
christine saulnier sqy 2

Christine Saulnier

Co-fondatrice et gérante de SQY Therapeutics, Présidente de Duchenne Parent Project France

"Mon fils Julien a été diagnostiqué en 1996, il a aujourd’hui 30 ans. Sa maladie a bouleversé ma vie. J’ai décidé alors d’agir et je me suis lancée dans la vie associative. J’ai arrêté mes activités professionnelles – j’ai une formation en marketing/communication, pour me consacrer à la recherche d’un traitement de la myopathie de Duchenne. J’ai eu la chance de rencontrer d’autres parents mus par la même volonté de faire bouger les choses et des chercheurs et médecins engagés dans ce combat contre cette maladie. Ensemble, nous nous sommes lancés dans l’aventure en pariant sur une voie thérapeutique prometteuse : le saut d’exon."

 

Pascal Ferre SQY

Pascal Ferré

Co-fondateur et directeur financier de SQY Therapeutics, administrateur de Synthena

"Mon fils Adrien a aujourd’hui 22 ans et ses fragilités physiques sont de plus en plus handicapantes. En tant que parent, nous nous devons de trouver des solutions contre la maladie. L'action étant mon moteur, j'ai utilisé mes compétences d'expert-comptable et celles acquises en capital risque pour agir. Les résultats prometteurs sont enthousiasmants et laissent augurer de grandes améliorations dans la qualité de vie des garçons atteints de la myopathie de Duchenne et sans doute demain des enfants atteints de pathologies génétiques."